Les actu. sur zone

 A Soamahatony, on ne s'est pas tourné les pouces depuis 2 ans même si la conjoncture n'est pas "top" : 2010 a vu la réalisation du récupérateur d'eau de pluie sur lequel est perchée Sahondra sur une des photos ci dessous. Avec ses 20 m3, ce réservoir permet la soudure pour les arrosages, soudure parfois critique en novembre et décembre quand il fait trop sec et chaud.

&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&

Les sentiers botaniques ont enfin vu le jour. L'étiquettage n'a pas été une mince affaire : cuivre ? Trop peu visible ; bambou gravé ? Joli et très "durable"écologiquement parlant, mais si peu "durable" dans le temps ! On s'est donc résolus à planter de petites bornes numérotées. Du définitif ! Chaque plante est ainsi identifiée par ses noms scientifique et vernaculaire et ses propriétés sur un classeur avec lequel se balade le visiteur. Une attraction de plus pour la maison d'hôtes... Allez en voir quelques unes à la page "nature, culture, vie rurale".

&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&

En 2011, un vieux projet voit enfin le jour : la construction d'une voûte nubienne. Il y a dix ans, on découvre l' ONG La Voûte Nubienne ( http://www.lavoutenubienne.org) qui oeuvre dans le Sahel à construire tout en banco, sans bois ni ciment ni tôle ni clous. Bref la solution d'avenir à Mada plus qu'ailleurs, où la forêt ou ce qu'il en reste est si menacée. En particulier dans le moyen ouest où nous sommes associés à des cultivateurs pionniers de la région de Mandoto depuis de nombreuses années. La demande est donc là.

Or en 2010, nous rencontrons Jean Louis Rostaing, architecte à Majunga qui est justement en train d'expérimenter le procédé sur financement Véolia relayé par l'ONG Ecoles du Monde, et souhaite le mettre en oeuvre aussi sur les hautes terres. L'occasion est toute trouvée ! En juillet août 2011, une petite "VN" toute en latérite et bouse de zébu voit le jour sur la propriété avec le renfort de Moussa, technicien burkinabe dépêché par l'association La Voûte Nubienne. Il forme trois gars des associations de  Mandoto et région. Jean Louis supervise, relayé par Mapomme et Fara alias Balabala...

Qui dit construction en terre dit maintenance permanente ! Les paysans de Mada, vieux praticiens du bâti en terre. le savent autant que ceux du Sahel et de Nubie où ce procédé millénaire a vu le jour il y a près de 4 millénaires. on surveille donc de près la "VN" durant toute cette saison des pluies qui commence précocement cette année : recherche d'enduits ad hoc anti fissures ; étanchéité du toit ; gargouilles plus esthétiques en bambou...

Mais... Patatra : Giovanna le cyclône passe par là du 14 au 15 février... La voûte se fissure, tient le coup en gros, mais pas le bâti ouest, le mur pignon le plus exposé. Il s'effondre aux angles. On bâche le tout et on attend pour voir... Sera-t-il possible de restaurer en corrigeant les erreurs pendant la saison sèche 2012 ??

Oui oui : d'août à octobre 2012, on la raccourcit et on la tartine généreusement de goudron. Pas très "nubien" ni écolo comme procédé, ni à la portée des paysans du bout du monde,  mais enfin... Les 1500 mm de pluies d'ici obligent... Depuis lors,  touchons du bois - ou plutôt de la terre ! - elle a résisté aux pluies de 2013 et 2014.

&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&

En décembre 2011, Daniel a mis une vraie fausse dernière main au recueil des sites d'Imerina à potentiel écotouristique auquel il bosse depuis 4 ans ! 113 site et groupes de sites parmi les plus illustres, mais il y en a tant ! Chacun est localisé, replacé dans son histoire et ses légendes ; la plupart sont illustrés de photos prises au cours de 30 ans de vadrouilles, et de quelques gravures parlantes. Reste à publier : une autre paire de manches... On va s'y employer avec les Amis du Patrimoine de Madagascar mandatés sur ce coup là en 2007 par la région et l'Office du Tourisme, et dont Daniel est le Secrétaire.

&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&

Depuis octobre 2011, la propriété a pris un coup de jeune : coussins et rideaux plus frais au séjour ; de nouveaux placards "antifourbi" au garage ; des petits bancs de pierre pour amoureux par ci par là dans le parc ; sentiers et escaliers rénovés ; un nouveau parc à tortues à l'abri des voleurs (deux ont disparu !) ; acquisition de 1200 ares de terrasses et de jardins jusqu'aux rochers d'Ankadindranomasina... La villa s'est dotée d'un autre chauffe eau solaire, comme dans l'annexe.

En 2012, Gaby, nouveau jardinier semble à son affaire, et Maro, nouvelle aide ménagère efficace et dévouée, nous soulage enfin après un an de galère sans personne de sérieux. "Pourvou qu'ça doure" comme disait Laetitia, la maman de Lapaillaunez...

Saison des pluies 2013 : on plante enfin un "petit bois" destiné à la descendance : diverses essences, surtout endémiques, viennent agrémenter les parcours botaniques sur une grande parcelle au nord de la maison d'hôtes.  

Sahondra sur la terrasse du récupérateur d'eau de pluie
Voûte nubienne, 19 août 2011 : la fondation façon Moussa
19 août. Moussa et deux spectatrices attentives
24 août. C'est la fête à Moussa !
25 août. La glaise à fixer les briques de voûte doit être remontée de là bas en bas dans les rizières
26 août. Pose des premières briques de voôte
26 août. Ca avance. Moussa fixe une clef de voûte.
29 août. Jean Louis en inspection...
02 septembre. Bientôt la fin...
02 septembre. Désiré Rasta et Armand de Mandoto font du remplissage en contreforts
03 septembre. La VN : une solution grosse d'avenir à Mada ?
13 novembre. Et par derrière, c'est comment ?
20 novembre. Et dedans, c'est comment ? Euh : déjà des fuites !
20 novembre. Et devant, quand c'est "fini", c'est comment ?
Septembre 2012 : enfin un toit à l'épreuve des pluies malgaches !
Le séjour nioulouque !